Journal I – Le 13 Septembre 2017 

Je retrouve parfois des photos dans mon ordinateur que j’ai baptisé Vyasadas, « Le serviteur du grand Vyasa ». En hommage au Mahabharata. Vyasa fut le rédacteur du Mahabhara, un monument épique hallucinant de la littérature universelle qu’il écrivit, dit la légende, avec un morceau de la défense en ivoire du Dieu Ganesh ! Le Mahabharata avec les Puranas et le Ramayana sont des oeuvres sur lesquelles j’ai, adolescent, passé des jours et des nuits de bonheur. A l’instigation de Sri Aurobindo qui les recommandait entre Dante, Homère, Eschyle et Shakespeare !

……………………..

Je parlais de photos. Certaines photos resurgissent de l’ordinateur souvent opportunément ! Celle-ci en particulier me replonge il y a à peine quelques années… et me renvoie à un des souvenirs les plus marquants dans nos périples africains avec Rachel : notre séjour chez le peuple Bédik.

Rien de plus salubre pour des évolutionnaires que de se plonger dans les mondes matriciels des peuples qui perpétuent les mémoires premières de notre espèce. Isolés de tout les Bédiks du Sud Est-Sénégal perpétuaient encore au début des années 2000 un mode de vie ancestral dans un environnement exceptionnel.

Notre rencontre était d’autant plus intéressante que nous étions là pour partager avec eux l’histoire du fonio, cette graine que Gaia commercialise toujours dans les boutiques bio.

Un séjour plein d’émotions, terrestre, tellurique, vivifiant.

Départ demain vers le Maroc, avec Krishna et Savitri

Nous nous préparons à repartir au Maroc. Je reçois aujourd’hui un beau texte de Francine avec cette belle parole de feu de Krishna, ce marocain qui marqua d’une si belle empreinte sa traversée de l’histoire d’Auroville.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *