Journal I – Le 21 Mai 2018

Maroc, Espagne, France, Mauritanie, Maroc,  France, Espagne, Portugal, Maroc… En cinq semaines…

Ces traversées d’espace et de temps – ces longues heures à 10 000 mètres d’altitude… Ces regards, ces histoires enchevêtrées, ce passé familial à décompacter pour un futur possible.

Je retrouve des champs de force mobilisés il y a plus de 20 ans en Mauritanie – qui étaient en attente dans la gare de mon histoire. Voilà que je remets tout ce beau monde et ces liens dans mon train…

La puissance de l’attention et la qualité de l’intention sont les seuls carburants de ma locomotive. Tout cela dans une tension d’abandon et les mains ouvertes. Je n’ai que cela en fait pour avancer dans le brouillard évolutionnaire.

Au jour le jour, dans la trame la plus humble du quotidien, nous créons l’Arbre de vie de notre vie. Dont les racines vont aux soubassements du monde et dont l’infini feuillage embrasse les ors du ciel. Un arbre palpable, charnu, vibratile, abri d’une multitude d’êtres et d’oiseaux.  Notre arbre évolutionnaire planté dans le réel émergent. Dont la sève nous irrigue et nous inspire pour transformer la tessiture rugueuse du présent en crinière léonine de joie et de feu. Afin de dézinguer la menteuse râpe du temps et sa camisole qui nous retiennent d’être la beauté que nous sommes .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *