Journal I – 28 Juin 2018 

Complètement accaparé ces derniers temps par un travail sur le Leadership Féminin et la Paix au sein d’un organisme officiel marocain. C’est un bon exercice, dans les urgences des dossiers à clôturer et le stress d’un environnement peu aguerri aux épreuves, que de garder le fil d’or et le vrai regard. 

J’aime bien Pascal Picq, comme personnage et comme auteur. J’approuve tout à fait son argument selon lequel un paléoanthropologue a des compétences particulières pour aborder la question du futur de notre espèce. Il fait partie de ces savants réjouissants, généreux et décomplexés typiques de notre temps. 

Je n’en reviens d’avoir pu –  au coeur de ce maelstrom – renouer avec Yogi Besh Besh, reprendre le fil avec Savitri et créer ce site de notes sur mes cours de langues et la créolité :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *