Journal II – 1er Août 2018

Magnifiques trouvailles sur le net, notamment la chaîne Youtube de  Richard Eggenberger. Des interviews, des lectures commentées de Savitri, des lectures de poètes, etc…

Egalement ces lectures de l’introduction  de la Génèse du Surhomme de Satprem.

Beau geste que ces lectures bienveillantes.

 

Yogi Besh Besh.

J’ai deux statuettes sur mon bureau. celle de Don Quichotte, d’un joli bois sculpté, achetée dans une brocante et une autre visible jusqu’à présent de moi seul : Yogi Besh Besh. D’ailleurs j’espère bien que cette dernière sera un jour visible et sculptée, voir même qu’elle se fera une petite célébrité parmi les nouvelles générations de figurines de super-héros conscients !

Yogi Besh Besh est mon mentor de vie, mon Daïmon, comme l’appelait Socrate. Il est omniprésent à mes cotés, comme une entité bien réelle, intense, communicative. J’aime son coté picaresque, bon vivant, mais aussi intensément réel et ne se payant pas de mots – entre Tarass Boulba et Nasruddine le Hoja, Alexis Zorba et Gurdjieff.

Depuis quelques temps notre relation s’intensifie. Yogi Besh Besh est engagé dans une aventure terrible qui met en jeu les temps présents et notre futur. Recouvrant plusieurs mondes et temporalités sa responsabilité a prit une dimension  particulière depuis la rupture de la Brêche par laquelle les Disssociés et leurs cohortes – héritiers des grandes traditions mystiques dualistes habités d’une foi et de prophéties apocalyptiques – ont commencé à faire irruption dans le noyau-coeur du Monde Imaginal de notre Univers.

L’énergie qu’ils commencent à puiser dans le Noyau Coeur leur permet de construire un Univers Simulacre : un Hypermonde parmi les hypermondes – sauf que celui-ci, puisant directement à la Source, est si puissant qu’il devient un attracteur de la réalité, capable de la déformer, de la subjuguer, de la modifier et d’en détourner le sens et la nature… Et donc de changer le Projet de notre Univers… Bref une longue histoire pleine de rebondissements, incroyablement actuelle, incarnée dans nos chairs, arrimée à nos peurs et nos espoirs : annonciatrice de l’avènement de notre humanité-univers.

Enfin bref, vous imaginez les faramineuses aventures, le feuilleté de chapitres au galop et la galerie de personnages.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *