Bienvenu(es) dans notre labo évolutionnaire !

Dans notre éco-système de vie – ce que nous appelons notre agenda de vie – nous travaillons jour à après jour à tanner et polir le cuir de notre expérience au monde. il s’agit de faire gonfler de sève de sens la cosse du présent. Nous le faisons modestement, en creux, et souvent dans la bataille âpre des jours.

Nous tirons un fil d’Ariane évolutionnaire qui s’étoile dans une vaste toile étonnante qui nous relie aux fleurs, aux cris de tous les nôtres qui peinent – dans leur corps, dans leur âme, sous les bombes, dans les geôles, dans la camisole du présent – mais qui nous relie aussi aux chants des âmes et des corps en fleur.

Nous remontons le fleuve de l’Espèce à chaque battement de cette étrange étoile de mer qui palpite rêveusement dans nos poitrines.

Nous sommes ensoleillés du dedans parce qu’aussi les steppes de nos enfances ont été brûlés précocement.

Nous sommes en route vers le Grand Sens dont les mots s’inventent en naviguant. Il est si émouvant de voir la flottille s’agrandir d’amie(s) de tous horizons et tant d’oiseaux gouailleurs se mêler aux ébats des dauphins !

On trouvera ici un peu de notre « vie évolutionnaire » : celle qui se fabrique au jour le jour dans la forge du présent – avec la râpe du quotidien. Hors des sentiers battus des mots conventionnés et des spiritualités soporifiques.  Dans le brasier ardent de la conscience cellulaire. Sur la crête de l’inconnu – sans autre filet de sécurité que la main ouverte à ce qui vient. Sous le toit commun de notre grand ciel que nous admirons tant sachant que l’univers se mire avec étonnement dans nos yeux d’hominidés.

Nous la partageons avec ferveur cette vie évolutionnaire avec tous les passionnés, les impatients et les aventuriers et les bannis qui sentent en eux monter les sèves irrépressibles du monde qui vient...

……………….

Enfin pour finir nous rendons hommage à tous ceux qui apportent et ont apporté par leurs écrits, leur inspirations, leur exemple, leur soutien à notre modeste initiative.

  • Nous pensons en premier lieu à Mère et Sri Aurobindo, en pionniers qu’ils furent par les audaces de leurs visions, les dimensions si universelles et intégrales de leurs actions, dans la volonté exemplaire de transformation du réel et d’incarnation d’un nouvel élan vers la post–humanité. Dans cette lignée si féconde nos pensées vont également à Satprem, à nos ami(e)s aurovilliens et ceux de l’Ashram Sri Aurobindo, à Van Vrekhem…
  • Nous ajouterons Teilhard de Chardin, Mohammed Iqbal, Paul Evdokimov, Nicolas Berdiaev, Olivier Clément…
  • Et tant de chercheurs et pionniers comme Ken Wilber, Pribram, Grof…
  • Sans oublier ceux qui ont constitué « nos humanités » : de l’Iliade au Mahabharata, de Sophocle à Shakespeare, de Kazantzakis à Balzac, de Dostoievsky à Proust,  des proverbes égyptiens aux Upanishad, de Hampaté Ba à Arnold Toynbee, de Ibn  Arabi à Dominique Aubier……
  • Ceux qui ont « osé » les Lumières » et en ont payé parfois le prix de Ibn Rushd à Montaigne, de Spinoza à Diderot, de l’Abbé Grégoire à Condorcet, d’Erasme à Darwin, d’Hélvetius à Giordano Bruno et tant d’autres dont les oeuvres et les actes luisent au firmament de notre histoire.
  • Et les contemporains comme Michel Serres, Edgar Morin, René Girard, Michel Descola, Michel Foucault… Là encore il serait trop long de les citer, mais leurs rencontres balisent une partie de notre chemin…
  • Enfin nous rendons hommage aux humbles, aux paysans, aux gardiens d’immeubles et de parking, aux artisans, aux commerçants, aux gens simples dont la bienveillance et la simplicité ont la grandeur des plus grands.
  • Merci à Rachel, Xavier et Ghislaine, Hélène, Ahmed, Claude, Haj Mohammed, Jean, Agnès, Annie, … Et tant d’autres qui nous sont soutenus et nous soutiennent de leurs encouragements et de leur amitié !